D’abord en Orient

La diffusion extraordinaire du Protévangile de Jacques explique le rayonnement du culte de sainte Anne. Ce texte, écrit vers 150-200 après Jésus-Christ, raconte l’histoire touchante des parents et de l’enfance du Christ.

Puis en Occident

Le culte de sainte Anne se répand en Occident grâce aux échanges avec l’Orient. Tout au long du Moyen-Âge, les pèlerins, les marchands et les soldats des Croisades rapportent en Europe le souvenir des parents de la Vierge. Le culte se répand d’abord dans le Sud puis gagne le Nord de l’Europe. La ferveur de cette dévotion laisse d’innombrables chefs-d’œuvre.

Enfin, en Amérique

C’est à partir de la France que cette dévotion a franchi l’Atlantique pour s’implanter très solidement en Amérique du Nord et particulièrement à Sainte-Anne-de-Beaupré. Une dévotion qui se développe chez nous depuis déjà plus de 350 ans. Sainte Anne est devenue la patronne civile de la province de Québec et, telle la figure d’une bonne grand-maman, elle ne s’est jamais lassée de « gâter » ses petits enfants.

Retour en haut de la page