Tout commence en 1658, quand Louis Guimont, atteint d'une grave maladie des reins, vient donner un petit coup de main pour la construction de la première chapelle; il est guéri instantanément. Ce sera le premier d'une série interminable de guérisons. Et déjà en 1665, la Bienheureuse Marie de l'Incarnation écrit à son fils :

« À sept lieues d'ici, il y a un bourg appelé le petit Cap, où il y a une église de sainte Anne dans laquelle Notre-Seigneur fait de grandes merveilles en faveur de cette sainte mère de la très sainte vierge. On y voit marcher des paralytiques, les aveugles recevoir la vue et les malades de quelque maladie que ce soit recevoir la santé ».

Toute l'histoire du pèlerinage sera marquée par des faits extraordinaires.

Retour en haut de la page